Afin de vous apporter une réponse complémentaire à sa gamme de barriques, l’équipe Saury est fière de vous proposer une gamme de barriques fabriquées en Roumanie, issues de forêts roumaines exceptionnelles, dans un pays où le couvert forestier représente, à l’instar de la France, plus de 30% du territoire et ne cesse de progresser depuis 2001*.

Transilvania Bois et la Tonnellerie Vlad ont en effet intégré le groupe Charlois en 2019. Partageant des valeurs communes en termes d’héritage et de transmission, la famille Vlad en Roumanie et la famille Charlois en France partagent également une expertise comparable quant aux savoir-faire de la foresterie, de la merranderie et de la tonnellerie dans leur pays respectif.

Au même titre que le groupe Charlois, la Tonnellerie Vlad détient indéniablement la maîtrise complète de son approvisionnement en chênes roumains grâce à sa propre foresterie/merranderie Transilvania Bois. De par la qualité des chênes que l’on peut trouver dans ces forêts, la Tonnellerie Vlad s’est inscrite dans une démarche très qualitative pour la fabrication de ses barriques. Car le métier de tonnelier n’est pas seulement une affaire de bois, c’est également un savoir-faire acquis après des années d’expérience. Le bois, le feu et l’homme font ainsi partie des ingrédients de la Tonnellerie Vlad pour produire ses barriques.

Une peu d’histoire… La Tonnellerie Vlad se dessine à partir de 1998 lorsque la famille Vlad crée Transilvania Bois. Située au nord de la Roumanie, à Sighetu Marmatiei dans la région Maramures en Transylvanie, dans les montagnes des Carpates, cette maison exerce tout d’abord les métiers de foresterie et de merranderie.

Passionnée par les métiers du bois, la famille Vlad s’intéresse depuis toujours au métier de tonnelier. En 2003, armée de l’expérience nécessaire dans ce domaine, elle installe un atelier équipé d’un outil de production performant et propose une gamme de fûts de chêne commercialisée sous la marque Transilvania Bois Tonnellerie. La marque se développe alors rapidement dans les principaux pays producteurs de vins, en Europe, aux États-Unis, en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande.

Aujourd’hui, Transilvania Bois Tonnellerie est devenue Tonnellerie Vlad. Le choix du nom patronymique symbolise plus que jamais la tradition familiale des métiers à fort savoir-faire et leur transmission.

 

La chauffe artisanale

La Tonnellerie Vlad propose les principales contenances de barriques qu’elle décline sous différentes intensités de chauffes, allant d’une durée de 1 à 4 heures, adaptées à chaque besoin. Elle a développé la « chauffe artisanale », un concept distinctif et éprouvé.

La « chauffe artisanale » se différencie de la chauffe traditionnelle par l’utilisation de braises de chêne incandescentes, renouvelées plusieurs fois, afin de pénétrer de plusieurs millimètres (4 à 10 mm selon l’intensité) dans la douelle. Cette chauffe, très lente et basse en température, permet de faire ressortir davantage la vanilline. Le boisé est très fin et subtil. La réutilisation de la barrique en 2vin apporte 60 à 70% des apports d’une barrique neuve.

 

Le chêne

Transilvania Bois s’approvisionne dans les trois régions historiques de Roumanie : la Transylvanie, la Moldavie et la Valachie. Les fûts de chêne de la Tonnellerie Vlad sont fabriqués à partir d’un assemblage de ces massifs forestiers et sont certifiées FSC®.

Les chênes de Roumanie sélectionnés par la Tonnellerie Vlad donnent des bois de grains moyens à extra-fins. Leurs typicités géographiques apportent des nuances aromatiques marquées par la vanille. Les nuances de bois frais et épicées sont minoritaires.

Et pour parfaire son image de pays de légendes, comme une expression de son caractère, le bois de chêne de la Tonnellerie Vlad est issu de forêts situées sur le “magique” 45e parallèle, réputé être la latitude des grands vins…

 

Pour plus de renseignements concernant la gamme de barriques de la Tonnellerie Vlad : contact@saury.comwww.tonnellerievlad.com

 

 

*source : La banque mondiale – Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture